Correspondance d’Arthur – 2ème extrait

Second extrait de la correspondance d’Arthur  TRIBON (27 février 1915)


Deuxième correspondance Arthur 500.png
« Chers parents,
Je viens encore une fois vous donner de mes nouvelles afin que vous ne soyez pas inquiets de moi… 

Je ne suis pas à plaindre ; je m’embête beaucoup moins que vous. Ainsi hier soir, nous avons fait un concert, tout le monde a chanté ; pendant les entractes la musique jouait. Comme instruments, c’était la pincette, des couvres plats ; un quart avec une fourchette, un vieil arrosoir ; une gamelle. Tout des instruments de ce genre, avec chant Marseillaise et Sambrémeuse ; monté sur une chaise, sur une table. Les officiers sont contents de nous voir nous amuser comme ça. Et puis nous sommes pas des malheureux. Rien manque à notre maison. Nous avons passés dans des maisons où les civils sont partis : à moitié brulées et démolies

 

 

où nous avons trouvés tout ce que vous pouvez vous imaginer. Maintenant, un de nous fait venir une pièce de théatre ; et demain soir encore concerts. Que les obus tombent ou tombent pas, ça n’arrête pas la musique. Maintenant pour mes mésaventures je ne vous les raconte pas, vous ne croiriez pas. Alors je réserve tout ça pour mon retour. J’ai été me promener aujourd’hui… C’est tout pour aujourd’hui je m’en vais me coucher. En attendant l’heureux jour de vous voir ; Recevez de bons baisers » 

Si vous souhaitez nous suivre::
Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire