Tristis est anima mea

Traduction
(référence:http://www.musicanet.org/textes/Chorale_repertoire_pieces2.html )

Tristis est anima mea usque ad mortem Mon âme est triste jusqu’à la mort,
Sustinete hic, et vigilate mecum : Restez ici, et veillez avec moi :
nunc videbitis turbam, quæ circumdabit me. bientôt vous verrez la foule, qui me cernera.
Vos fugam capietis, et ego vadam immolari pro vobis. vous, vous prendrez la fuite, et moi, j’irai pour être immolé pour vous.
Ecce appropinquat hora Voici qu’approche l’heure
et Filius hominis tradetur in manus peccatorum. où le Fils de l’homme sera livré aux mains des pécheurs.

Ce motet reprend exactement les paroles du 2ème répons (du 8ème mode) du 1er Nocturne des Matines du Jeudi Saint. Ces paroles sont elles-mêmes un montage d’extraits plus ou moins littéraux de l’Evangile :

“Mon âme est triste jusqu’à la mort” : Marc, 14, 34 et Matthieu, 26, 38 ;
“Restez ici et veillez avec moi” : Matthieu, 26, 38 ;
“voici une foule” : Luc, 22, 47 ; Marc, 14, 43 ; Matthieu, 26, 47 ;
“ils s’enfuirent tous” : Marc, 14, 50 ; Matthieu, 26, 56 ;
“voici qu’approche […]pécheurs” : Matthieu, 26, 45 ; Marc, 14, 41.

Ont composé un motet “Tristis est anima mea” :

  • LASSUS, INGEGNERI, CROCE, GESUALDO, KUHNAU, MARTINI (Giovanni Battista)
  • et, au XXième siècle : POULENC, PETRASSI, EBEN…
Si vous souhaitez nous suivre::

Zur Michelo Akhalnu

Zur michelo akhalnu
Barekhu emu naï
Savanu vehotarnu
K’dvar adonaï

Hasan et olamo roenu avinu
Akhalnu et lakhmo v’yenu schatinu

De son rocher, qui nous a nourri,
Mes fidèles amis bénissons-le,
Nous avons été rassasiés et bien plus
Selon la parole de Dieu.

Il a nourri son univers, notre berger, notre père,
Nous avons mangé de son pain et bu de son vin.

Hezy Levy

Interprétation par Hezy Levy

 

Prononciation de l’hébreu, phonétique:

Tsur meeshèlo akhalnu barəkhu èmu nai, savanu vəhotarnu keed-var Adonai.
Hazan èt olamo ro-aynu aveenu, akhalnu èt lakhmo bəyèno shateenu,

a: ‘a’ comme dans ‘mare’.
i: ‘i’ long, celui de ‘mire’.
kh: kh: “rr” mouillé comme le ‘ch’ en allemand ‘lachen’.
u u’ ou comme dans ‘nous’
o ‘o’ long de ‘corps’ ou dans l’espagnol ‘todo’.
u ‘ou’ comme dans ‘boue’
ə ‘a’ de ‘canne’
 ay ‘ay’ comme dans ‘okay’.
 aï ‘aï’ plus ou moins comme dans ‘maille’
sh et kh forment chacun une syllabe unique, un seul son
Les accentuations s’effectuent à la syllabe soulignée, s’il y en a. Sinon, l’accentuation est sur la dernière syllabe

Traduction (psaume entier)

Tzur mishelo achalnu

De son rocher

Tzur mishelo achalnu,
Bar’chu emunai,
Sav’anu vehotarnu
Kid’var Adonai.
De son rocher, qui nous a nourri,
Mes fidèles amis bénissons-le,
Nous avons été rassasiés et bien plus
Selon la parole de Dieu.
Hazan et olamo, ro’einu avinu,
achalnu milachmo, umiyeino shatinu.
Al ken nodeh lish’mo, unehalelo befinu,
amarnu ve’aninu, ein kadosh k’Adonai.
Il a nourri son univers, notre berger, notre père,
Nous avons mangé son pain et bu son vin.
C’est pourquoi nous connaissons son nom et le louons par notre bouche,
Nous avons dit et répondu: nul n’est saint sinon l’Éternel!
Beshir vekol todah, nevarech le’Eloheinu,
al eretz chemdah tovah, shehin’chil la’avoteinu.
Umazon vetzedah, his’bia lenafsheinu,
chas’do gavar aleinu, ve’emet Adonai.
Par le chant et par la voix, merci, nous bénissons notre Dieu,
Par le pays de délices qu’il a légué à nos pères,
Nourriture et provisions rassasient nos vies.
Sa bonté domine sur nous, vérité de l’Éternel.
Rachem bechasdecha, al am’cha tzureinu,
al tzion mish’kan k’vodcha, z’vul beit tif’arteinu.
Uven David avdecha, yavo veyig’aleinu,
ru’ach apeinu, meshi’ach Adonai
Console par ton amour ton peuple, notre Rocher,
Console Sion, tente de ta gloire, lieu de ta magnificence.
Le fils de David, ton serviteur, viendra et nous rachètera,
Souffle de notre bouche, oint de l’Éternel.
Yibaneh hamikdash, ir tzion temale,
vesham nashir shir chadash, uvir’nanah sham na’aleh.
Harachaman hanik’dash, yit’barach veyit’aleh,
al kos yayin male, kebirkat Adonai
Il reconstruira le Temple, la ville de Sion sera rétablie entièrement,
Et nous chanterons un chant nouveau, et en musique nous monterons,
Le Miséricordieux, le Saint sera béni et s’élèvera,
En face de la coupe de vin remplie, comme une bénédiction de l’Éternel!

 

 

 

Si vous souhaitez nous suivre::

Gaude, Mater Polonia

Gaude Mater Polonia (Réjouis toi, Mère Pologne) est l’hymne national polonais du Moyen Âge.
Les chevaliers polonais avaient l’habitude de le chanter après une bataille victorieuse.

Gaude Mater Polonia
Prole foecunda nobili
Summi Regis magnalia
Laude frequenta vigili
Amen

Réjouis-toi Pologne, mère féconde d’une race noble.
Sois attentive à célébrer les merveilles du Roi très haut.

En voici une interprétation: Youtube.png

 

Si vous souhaitez nous suivre::

Zdeněk Lukáš – Missa Brevis

Missa Brevis
de Zdeněk Lukáš (1928-2007)

  • Kyrie
  • Gloria
  • Sanctus
  • Benedictus
  • Agnus Dei
lukas_20100216142412_9[1].jpg

Zdeněk Lukáš, musicien tchèque très populaire,  fut un compositeur prolifique : plus de 350 œuvres à son actif…

Il a exploré tous les genres musicaux : opéra, compositions  instrumentales, et surtout musiques vocales.

Sa Missa Brevis, créée en 1982, est une œuvre chorale relativement  traditionnelle, mais utilisant également des techniques de composition modernes.

Youtube.png En voici une très bonne interprétation  par le chœur Křížkovský de Opava (République tchèque)
 

 

Si vous souhaitez nous suivre::